Retour

Les coulisses d'une photo

Pour ce nouvel article « Les coulisses d’une photo », une image réalisée lors d’une séance engagement en juillet à Toussieu, à mi-chemin entre Lyon de Bourgoin-Jallieu.

Prise de vue

En plein été, la lumière que j’aime arrive tard dans la journée. Donc j’ai donné rendez-vous aux futurs mariés à 19h30, à l’orée d’une forêt proche de chez eux. J’ai remarqué ce champ en arrivant, mais le soleil était encore trop haut pour l’image que je voulais (celle dont nous parlons justement), donc nous partons dans un chemin de terre sous les arbres, pour profiter de leurs ombres.

Une balade et quelques séries de photos plus tard, nous voila revenus à ce champ, il est 20h15, et la lumière est parfaite pour mon idée. Je leur demande de prendre quelques mètres d’avance, et comme ils le feront le jour du mariage pour l’ouverture de bal dont on vient de discuter, d’esquisser simplement un petit pas de danse.

J’avais préparé ma photo juste avant, et j’avais monté mon 14mm sur mon boitier, pour avoir cette impression de grandeur, et pour pouvoir remplir l’image de couleurs. J’ai également fait le choix de sous-exposer légèrement ma photo, pour avoir un ciel coloré (si j’exposais pour le couple, le ciel aurait été sur-exposé et entièrement blanc). Le couple devient alors une ombre chinoise, que j’aime beaucoup.

Voici la photo brute :

Love session d'un couple de futurs mariés au coucher du soleil

Post-traitement

Le 14mm de Samyang est très sympa, mais il a un défaut, il déforme beaucoup l’image. Une déformation que l’on appelle « en moustache », que l’on voit au niveau du champ derrière le couple, où l’horizon semble s’affaisser pour remonter des deux côtés, alors qu’il est évidemment bien droit. C’est donc ma première action de post-traitement, redresser l’horizon pour compenser ce défaut de l’objectif.

J’ai ensuite enlevé les lignes hautes tensions qu’on aperçoit en fond. J’en ai enlevé la majorité à la prise de vue en les cachant derrière le couple ou les arbres à droite, mais il m’en restait obligatoirement.

Et pour finir, un peu de colorimétrie, avec quelques points de contrastes, quelques points de saturation, et quelques points d’exposition supplémentaire, surtout sur les herbes en premier plan, que je voulais plus présentes. J’ai également renforcé un peu la texture, puisque le Samyang est un peu « mou » (manque de sensation de netteté).

Et la photo était terminée, voici le résultat final :

Séance engagement d'un couple de futurs mariés au coucher du soleil