Retour

Les coulisses d'une photo

 

Contexte

Les préparatifs sont terminés, le marié vient de découvrir sa fiancée. Dehors, une très belle limousine attend le couple et leurs témoins, qu’elle doit emmener à la mairie. C’est une très belle journée de juin, le chauffeur laisse le moteur tourner pour que la voiture garde un peu de fraicheur. Avant de partir il était prévu que l’on fasse quelques photos avec la voiture, et pour que les sacs et valises n’apparaissent pas, tout le monde charge le coffre de ses affaires.

 

L’histoire

Je fais des photos des mariés, des témoins, devant la limousine et dans le jardin du couple. La série est terminée et l’heure de la cérémonie approche, on décide de partir. Je commence à charger mes appareils dans ma voiture pour prendre un peu d’avance sur les mariés, quand j’entend le chauffeur ronchonner un peu plus loin, il a l’air très embêté et un peu inquiet. Au vue de son attitude je me doute un peu de ce qu’il se passe, mais je me permet d’aller aux nouvelles. Le groupe est rentré dans la maison quelques instants donc j’essaie de faire vite et surtout discrètement pour ne pas les inquiéter eux aussi. Je lui demande ce qu’il se passe. Il me répond que la voiture semble s’être verrouillée de l’intérieur, les clés sur le contact. Un peu surpris je pose les quelques questions évidentes sur un éventuel double des clés etc… Elles sont en Haute Savoie… Pratique comme nous sommes à Vienne.

Là dessus, le petit groupe arrive, pensant fermer la maison et partir célébrer ce beau mariage annoncé. Le chauffeur, peu fier mais assez à l’aise maintenant, annonce que la voiture est fermée. Les clefs de la maison sont dans le coffre verrouillé, en plus de ne pas pouvoir rejoindre la mairie comme prévu, les mariés ne peuvent pas fermer leur maison non plus.

Une porte arrière étant presque entre ouverte, un des témoins essaie de l’ouvrir en forçant dessus, sans résultat.
 Le marié va chercher du fil de fer pour essayer de crocheter la poignée conducteur de l’extérieur, pas simple, pas de résultat non plus. Je propose de faire deux allers retours pour les emmener, mais ça ne plait pas plus que ça à la mariée, il était prévu qu’elle arrive en limousine. Et de toute façon, la maison ne pouvait pas rester ouverte jusqu'au lendemain matin.

Une des premières solutions proposées semble être la dernière possible. Le chauffeur au départ bien frileux, est maintenant bien conscient que ce sera la seule solution. Le marié va chercher son marteau, et éclate la vitre passager.

  AA-892016juin11AA-902016juin11

L’aventure nous a mené bien proche de l’heure de la célébration, on ne tarde donc pas à monter dans les voitures et rejoindre la mairie.

Les mariés ont passé une très belle journée malgré ce petit événement stressant. Et pour ma part, pardon Aurélie et Alexandre, mais c’est surement une de mes meilleures anecdotes vécues en mariage :)