Retour

Photographe de mariage, pourquoi un tel tarif ?

"Le mec se paie un mois de salaire pour une seule journée !"
"Un mois de salaire par jour pour appuyer sur un bouton"
"J’ai trouvé mon photographe sur le bon coin, à 300€, et franchement c’est la même chose"

 

C’est le genre de phrase que l’on entend trop régulièrement, et qui malheureusement ne donne pas toujours droit à une réponse. Je vous explique dans cet article comment il est possible d’arriver à une telle somme pour une journée de reportage. Parce que oui, 1000€, 1500€, ou même 2000€, c’est beaucoup d’argent. Mais ça ne veut pas dire que ce soit cher !

Pour que l’on se débarrasse de cette notion de « cher / pas cher » :
Une baguette de pain à 15€ c’est extrêmement cher !
Une Ferrari à 5000€, c’est douteux tellement c’est peu cher ! 
La notion de cher n’est valable qu’en face de quelque chose de concret, produit ou service.
Donc la somme de 1500€ n’est pas chère en soi. En revanche, c’est beaucoup d’argent, et pour tout le monde.

Cet article n’a pas vocation à plaindre les photographes, mais simplement à expliquer.
Je vais essayer d’être le plus clair possible en trois parties, puisque les tarifs se divisent en trois parts presque égales : la rémunération, le matériel, et les taxes.

 

 

Rémunération du photographe

Une prestation sur une journée complète, c’est à peu près 15h de reportage. J’arrive à 9h pour les préparatifs, et je reste jusqu’à minuit pour avoir le gâteau et la première danse. Généralement, je termine ma journée aux alentours d’une heure du matin, la soirée ayant prit du retard, le gâteau arrive à 00h30, le temps de faire les photos, prendre un peu d’ambiance, de danse, on est à 1h du matin dans 80% des cas. Mais ne comptons pas cette petite heure supplémentaire, c’est le jeu en mariage.

Une quinzaine d’heure de reportage, signifie souvent le même temps passé derrière l’ordinateur pour le tri et le traitement des photos. Je prend un soin tout particulier à développer mes images, chaque image.

Ajoutons :
Les heures de rendez-vous avant et après le mariage.
Le temps passé par mail et par téléphone à répondre aux questions des mariés.
La préparation du matériel (recharge des batteries, formatage des cartes, nettoyage objectifs etc…)
Les exportations des photos
La mise en place de la galerie internet.
La fabrication du boitier dvd et du dvd.

Bref, pour une prestation de 15h le jour J, on peut facilement atteindre les 40/45h de travail pour un mariage. Notons que nous ne sommes déjà plus du tout dans le « Un mois de salaire pour une journée »…

Admettons que le photographe se paie 10€ de l’heure (sans prendre en compte d’éventuelles notions d’heures supplémentaires ou quoi que ce soit), nous sommes déjà à 450€ HT et sans matériel pour une journée de reportage.

10€/h étant pour moi le tarif plancher, la photo demande une auto formation très longue, on s’exerce tous les jours pour progresser, ça demande beaucoup de sacrifice, je ne pense pas que ce soit cher payé.

 

 

Matériel et frais

Matériel nécessaire pour couvrir une journée complète :
2 appareils photos
Plusieurs objectifs pour couvrir presque toutes les possibilités.
Un flash cobra
Des flashs sur batterie
Un ordinateur
Un écran calibré
Une sonde de calibration
Une flopée d’accessoires (sac, batteries, cartes SD, trépied, harnais, souris, clavier, graveur etc…)

Au final, plus de 10000€ de matériel, et sans être excessif ou capricieux.

Ce matériel doit être amorti sur chaque mariage pour pouvoir être entretenu, remplacé en cas de panne, ou renouvelé avec du matériel plus performant au fur et à mesure.

J’ai estimé que je pouvais faire une trentaine de mariage (entre deux et trois ans donc) avec l’ensemble du matériel, en espérant ne pas prendre trop de risque.

10000€ / 30 mariages => 330€ par mariage consacré au matériel seul

Ajoutons à ça des frais fixes : site internet, assurances, frais bancaires, entretien du matériel, matériel de bureau etc…
Frais variables : essence, péages, parking, sandwich etc…
Et enfin le boitier DVD/USB.

On arrive aux alentours de 500€ de frais par mariage.
Ajoutons ça à la rémunération, nous arrivons donc à 950€ HT.

 

 

Taxes

Pour ma part, je suis auto-entrepreneur, ce qui veut dire que mon chiffre d’affaire est amputé d’environ 35%.

Le calcul est relativement rapide, une fois ces taxes enlevées, il faut qu’il reste 950€ pour pouvoir me verser un salaire et payer les différents frais.

Avec une prestation à 1500€ => 1500*65% = 975€ (chiffres arrondis).

Le compte est bon !

 

 

Conclusion

Un photographe qui demande 1500€ pour une journée de reportage, malheureusement ne se « gave » pas, il se paie 10€ de l’heure. La première, comme la quinzième heure consécutive le jour J d’ailleurs. Il n’y a pas de majoration d’heure supplémentaire, ni d’ailleurs une potentielle prime, treizième mois ou autres joyeusetés.

Les tarifs peuvent varier en fonction des photographes évidemment. Certains ne travaillent pas avec le même matériel, travaillent plus ou moins leurs photos, ne se rendent pas compte que leur matériel n'est pas éternel, ou font de la photo une deuxième activité, alors au diable la rentabilité !

En revanche, après ces explications vous vous doutez bien qu’une prestation à 300€, n’est pas du tout équivalente à celle d’un professionnel équipé qui assurera toute la journée de bonnes images.

Tout le monde n’a pas le budget pour investir 1500€ dans les photos de son mariage, et c’est compréhensible. De la même manière que tout le monde ne peut pas se payer le dernier modèle de chez Audi (moi le premier).
En revanche, arrêtons de considérer un photographe comme un escroc parce qu’il « se paie un mois de salaire pour une journée », c’est tout simplement faux.

En réalité, 1500€ pour une journée devrait être le tarif plancher d’un photographe de mariage professionnel. Le tarif quand on débute, que l’on n’a pas d’expérience donc on ne peut pas se permettre de demander plus du smic horaire.
Dans la réalité, malheureusement, c’est presque un graal, une bonne partie des photographes n’arriveront jamais au smic horaire. Ou feront des choix pour baisser leurs prix : matériel non adapté, travail non déclaré (donc pas de contrat, pas d’assurance etc…), ou travail très limité ou inexistant sur les photos.

Encore une fois, cet article n’a pas vocation à plaindre les photographes, mais à remettre en ordre certaines idées reçues. 1500€ ce n’est pas pour une journée, et ce n’est pas tout dans la poche, loin de là.

Bravo et merci à ceux qui auront tout lu ;)